Emeutes de février 2008 : René Sadi répond à Célestin Bedzigui

Publié le par Association camerounaise de cyberpresse

rene sadi 637Célestin Bedzigui a déposé au siège de l’Onu, une pétition visant « l’institution d’une Commission d’enquête internationale chargée d’établir les faits et les circonstances des massacres des populations civiles survenues du 25 au 28 février 2008 au Cameroun ». À la suite de celle-ci, le secrétaire général du Rdpc, René Sadi a réagit dans un communiqué de presse hier soir. Extrait du communiqué de presse du secrétaire général du parti au pouvoir. Le secrétaire général du Rdpc s’étonne du réveil tardif et de l’intérêt aussi subit que malsain pour ces événements manifestés par ce compatriote qui, de son exil lointain et volontaire, n’est pas à l’évidence aux faits de son pays. Tout en affirmant avec force qu’il n’ya pas eu des massacres des populations civiles au Cameroun en février 2008 comme le prétend l’intéressé, le secrétaire général du Comité central du Rdpc rappelle que les dits événements ont en leur temps fait l’objet, dans le cadre de l’Etat de droit, d’un traitement des plus transparents de la part des autorités camerounaises au plan politique, social, administratif et judiciaire. Pour justifier sa démarche, notre compatriote établit un parallèle surprenant entre les événements intervenus au Cameroun en février 2008 et ceux survenus en Guinée Conakry en septembre 2009, deux situations pourtant incomparables. Au Cameroun, faut-il le rappeler, il s’est agit sous le prétexte de la crise alimentaire mondiale, des manifestations orchestrées par les forces tapies dans l’ombre, et qui visaient à compromettre l’ordre public. Au vu de ce qui précède, il apparait clairement que la démarche de ce compatriote, exilé volontaire, procède d’une tentative maladroite et opportuniste de dénigrement de son propre pays et de manipulation de l’opinion. En relevant une étrange similitude entre l’initiative de ce compatriote et d’autres opérations récentes, ou projetées de désinformations et d’intoxications sur le Cameroun et le président de la République à partir de l’étranger, opération dont il faut stigmatiser sans réserve le caractère anti patriotique et irresponsable, le secrétaire général du comité central Rdpc exhorte les militants et sympathisants du Rdpc ainsi que les Camerounais de bonne foi à une vigilance accrue face à ce qui apparait désormais comme une entreprise concertée, planifiée et désespérée visant à détourner l’attention du peuple camerounais des enjeux essentiels de l’heure que sont la préservation de la paix, de la stabilité et de l’Unité nationale, le renforcement de la démocratie et de l’Etat de droit, la consolidation de la croissance économique, la lutte contre la corruption et les détournements des deniers publics, l’amélioration des conditions et du niveau de vie des Camerounais, toute chose inscrites dans le programme des grandes ambitions que met en œuvre avec bonheur le président de la République, président national du Rdpc, Son excellente Paul Biya.
mis en ligne Marilong MOTEMA

Publié dans POLITIQUE

Commenter cet article